volerie

(Mot repris de voleries)

VOLERIE1

(vo-lè-rie) s. f.
Terme de fauconnerie. La chasse pour laquelle l'oiseau est dressé à voler d'autres oiseaux.
L'électeur de Bavière suivit le roi à la volerie, et s'en retourna le soir à Surênes [SAINT-SIMON, 344, 16]
Haute volerie, celle du faucon sur le héron, sur les canards et sur les grues ; celle du gerfaut sur le sacre, sur le milan, etc. Basse volerie, celle du laneret et du tiercelet de faucon sur la perdrix, la pie, etc. Il avait haute et basse volerie.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Si vous montrerai chasses de cerfs et volerie de faucons bons et beaux, avant que vous departiez de moi [FROISS., II, III, 108]
  • XVIe s.
    Avertis par leurs femmes et amis de gaigner la campagne sous couleur d'aller à la vollerie [D'AUB., Hist. II, 122]
    Laissant la haute volerie pour les plus grands, le bas voler sera pour le simple gentilhomme [O. DE SERRES, 994]

ÉTYMOLOGIE

  • Voleur 1. On trouve dans E. Deschamps volerie au sens de volatile.

VOLERIE2

(vo-le-rie) s. f.
Larcin, pillerie.
De là vient que les voleries publiques sont des habiletés, et que prendre des provinces injustement s'appelle faire des conquêtes [LA ROCHEFOUC., Prem. pens. 59]
Un continuel malheur et un continuel bonheur [au jeu] n'est pas une chose naturelle ; il n'y a pas longtemps qu'on m'avoua le fredon [trois cartes semblables à certains jeux] ; vous souvient-il de cette volerie ? [SÉV., 30 mars 1672]
Que prétendez-vous, ô pécheur, dans ces plaisirs que vous recherchez, dans ces biens que vous amassez par des voleries ? [BOSSUET, 4 vêture, 1]
Toutes les voleries qu'on peut faire dans une maison en quinze ans [GENLIS, Théât. d'éduc. March. de modes. sc. 9]
Fig.
C'est ainsi que toute la vie N'est qu'un cercle de volerie [LAMOTTE, Fabl. I, 2]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il [le roi de Portugal, assignant aux Juifs bannis trois ports de passage], esperoit, que.... la difficulté de se commettre, comme leurs compaignons, à la volerie des mariniers.... [MONT., I, 298]
    Nous avons veu, de nostre temps.... des hommes de maison convaincus de plusieurs horribles voleries [ID., II, 72]
    Ils le convierent à quelques volleries sur les chemins [D'AUB., Hist. II, 346]

ÉTYMOLOGIE

  • Voleur 2 ; wallon, volreie.

volerie

VOLERIE. n. f. T. de Fauconnerie. Chasse pour laquelle l'oiseau est dressé à voler d'autres oiseaux, ou quelque autre sorte de gibier.

Haute volerie, Volerie du faucon sur le héron, sur les canards et sur les grues; celle du gerfaut sur le sacre et sur le milan, etc. Basse volerie, Celle du laneret et du tiercelet de faucon, qui volent la perdrix, la pie, etc. Il avait haute et basse volerie.

volerie

VOLERIE. n. f. Larcin, pillerie. C'est une vraie volerie, une grande volerie. Il s'est enrichi par ses voleries. Il est familier.

volerie

Volerie, c'est destroussement fait sur aucun, l'Italien dit Involare, pour desrobber, Excursio. B. potest etiam dici Inuolatio.