voluptueux, euse

Recherches associées à voluptueux, euse: volupte

VOLUPTUEUX, EUSE

(vo-lu-ptu-eû, eû-z') adj.
Qui procure la volupté, en parlant des choses. Un séjour, un repas, un parfum voluptueux.
Loin d'envisager la royauté comme un rang qui justifie des mœurs voluptueuses et toutes sensuelles.... [MASS., Panégyr. St Louis.]
Nous sommes très portés à croire que c'est à un commencement d'asphyxie qu'il faut attribuer les sensations voluptueuses que plusieurs individus paraissent avoir éprouvées en Angleterre par la respiration du gaz oxyde d'azote [FOURCROY, Instit. Mém. scienc. t. VI, p. 331]
Qui exprime la volupté. Une langueur voluptueuse.
Mes tableaux voluptueux auraient perdu toutes leurs grâces, si le doux coloris de l'innocence y eût manqué [J. J. ROUSS., Conf. IX]
Qui aime, qui cherche la volupté, en parlant des personnes.
Fénelon, Montausier, Bossuet ont fait un long séjour dans une cour voluptueuse et dissolue [DIDER., Cl, et Nér. I, 46]
Substantivement.
Othon, Sénécion, jeunes voluptueux [RAC., Brit. IV, 2]
Il [le monde] ne réussira jamais à faire des voluptueux tranquilles et déterminés, qu'il n'en ait fait auparavant des incrédules [MASS., Carême, Vérité d'un avenir.]
Les voluptueux indolents sont pour la plupart très doux dans la société et du meilleur commerce du monde [VOLT., Dict. phil. Ventres.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Et pour ce aiment il vie voluptueuse plaine de tielx deliz [de tels plaisirs] [ORESME, Éth. v, 9]
    Juno note la vie attive, Et Pallas la contemplative, Venus vie voluptueuse Qui est pessime et curieuse De querre tout charnel delit [plaisir] [PH. DE VITRI, dans Hist. litt. de la Fr. t. XXIV, p. 715]
  • XVe s.
    Delit [plaisir] voluptueux, paresseux et oiseux [GERSON, Harengue à Charles VI, p. 15]
  • XVIe s.
    Si nous approchons de la maison d'un homme voluptueux et luxurieux, nous entendrons dès l'aube du jour une menestriere qui sonnera l'aubade [AMYOT, Comm. refréner la colêre, 40]
    Ce que notre esprit tire de la science, ne laisse pas d'estre voluptueux, encores qu'il ne soit ny alimentant ny salutaire [MONT., II, 242]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. voluptuosus, de voluptas, volupté.