vouge

Recherches associées à vouge: elle

VOUGE

(vou-j') s. m.
Nom d'un épieu de vénerie.
C'est aussi celui d'une serpe attachée à un long manche, pour divers usages des champs et des jardins.
Anciennement, sorte de lance dont le fer long et large était aigu et tranchant d'un côté, et qui armait les compagnies de vougiers.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Hauce un voouge que entre ses mains tint, Le bras senestre li a copé par mi [DU CANGE, vanga.]
  • XVe s.
    Qui luy donna d'ung voulge parmy l'estomac [COMM., I, 4]
  • XVIe s.
    Et comme ils furent joignant les chevaux, ils dresserent les fers de leurs vouges et javelots contre-mont [AMYOT, Pomp. 102]

ÉTYMOLOGIE

  • Origine inconnue.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • VOUGE. - ÉTYM. Ajoutez : Ce paraît être le même mot que gouge 1 (voy. ce mot au Dictionnaire).

vouge

Vouge, m. penac. Ou comme aucuns escrivent, Voulge, mais de mesme prononciation, est une espece d'arme dont le fer est large, usitée par les veneurs, Venabulum lato ferro, Il se prend aussi pour certaine gros se bourse de cuyr où lon portoit anciennement son argent et choses plus precieuses allant par pays, voyez Bouge.