voulu, ue

VOULU, UE

(vou-lu, lue) part. passé de vouloir
Demandé par la volonté.
Comme si le salut était autre chose que Dieu voulu comme bien, bonheur et récompense [BOSSUET, Réponse à quatre lettres, I]
Qu'on a cherché à obtenir. Arriver au résultat voulu. Terme de beaux-arts. Se dit de ce qui est fait dans une intention expresse et avec un soin particulier. Effet voulu.
L'éducation des petits-fils de Clotilde est le seul de ses treize tableaux [d'un peintre] qui révèle des qualités recommandables ; il est moins tourmenté, moins surchargé, moins voulu que les autres [MAXIME DU CAMP, Rev. des Deux-Mondes, 1er juillet 1867, p. 121]
Commandé. Les formalités voulues par la loi.
Bien voulu, mal voulu, pour qui on a de bonnes, de mauvaises dispositions.
Il n'est plus temps d'illuminer les aveugles ; le Christ en fut mal voulu [POUSSIN, Lett. 3 juin 1647]
J'en serais mal voulu des hommes et des dieux [CORN., Mélite, II, 6]
Moi, je n'ai rien qu'un talent mal voulu, Honni des sots, et qu'on prend pour satire [VOLT., Lett. en vers et en prose, 25]
Le même homme qui pendant quarante ans a vécu estimé, bien voulu de tout le monde... [J. J. ROUSS., 1er dial.]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    VOULU.
    Ajoutez :
    On donnera aux figures d'un tableau ou d'un groupe l'expression propre à l'action et voulue par la situation des personnages [BOUTARD, Dict. des arts du dessin, verbo passion.]
    Des erreurs tantôt voulues, tantôt commises de bonne foi.... les erreurs voulues, autrement dit les iniquités qui surchargent les uns pour décharger les autres [HORN, l'Écon. pol. avant les physiocr. ch. X]
    Bien voulu. Ajoutez :
    Après tout, une personne bien voulue a toujours de quoi vous contenter [LA MOTHE LE VAYER, Dial. d'Orat Tubero, t. II, p. 387]