vrac

vrac

n.m. [ du néerl. wrac, mauvais ]
Marchandise, telle que le charbon, les minerais, qui ne demande pas d'arrimage et qui n'est pas emballée : Transporter du vrac.
En vrac,
pêle-mêle ; en désordre : Elle a posé ses vêtements en vrac sur son lit.

vrac

(vʀak)
adverbe
en désordre Il a laissé ses affaires en vrac.

VRAC

(vrak) , VRAGUE (vra-gh'), VRAQUE (vra-k') s. m.
Terme de marine. Jeter en vrac, jeter sans soin et comme au hasard des objets qu'on rangera plus tard, ou qui peuvent faire un voyage dans le fond d'un navire, sans être mis dans des sacs, des barils, des caisses, etc.
Terme de pêche. Poisson en vrac, poisson mis en barils sans être rangé.
Morue.... d'Islande se vend en vrac, [, Tableau annexé à la loi du 13 juin 1866 concernant les usages commerc.]
On dit de même harengs salés en vrac.
En vrac se dit aussi des expéditions par le roulage ou par les chemins de fer. Les pommes de terre se chargent ordinairement en vrac.
Les chargements de tabacs exportés en vrague doivent être enveloppés de deux bâches solides, de dimensions suffisantes et sans pièces, munies d'œillets pratiqués dans le rebord de l'étoffe, à l'exclusion d'anneaux en fer ou en corde cousus à l'étoffe, [, Circulaire des contrib. indir. et tabacs, 16 juill. 1851, n° 487]
Rentrer le foin en vrac, l'engranger sans le botteler.

ÉTYMOLOGIE

  • Holl. wrak, objet de rebut ; suéd. vräka, jeter, rejeter (comparez VAREC).

vrac

Vrac, m. Est un vocable de poissonniers harengers, qui signifie en cas de hareng, sec, essuyé, et bien conditionné, et comme ils disent, varandé. Ainsi dit-on Vrac nieport, pour le hareng qui audit lieu a esté encac qué apres avoir esté bien esgoutté, essuyé, et varandé, bien appareillé et conditionné.

Traductions

vrac

תפזורת (נ), תִּפְזֹרֶת

vrac

bulk

vrac

대량

vrac

[vʀak] nm
en vrac (= désordre) → higgledy-piggledy (COMMERCE) [marchandises, produits] → loose
du thé en vrac → loose tea